AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 les photos de dortmund, la petite histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
assosboss



Nombre de messages : 381
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 24/11/2005

MessageSujet: les photos de dortmund, la petite histoire.   Mer 19 Avr - 0:25

Michelin annonçait 670 km, et ils y étaient à l'alle, au retour y'en avait 120 de plus... allez savoir pourquoi?
la météo disait: beau temps à l'aller c'était vrais (sauf que j'ai roulé en partie de nuit et il est difficile de savoir si les nuages sont absents).
au retour, entre 10 et 25 cm d'eau sur la route, plus aucune visibilité, le déluge et l'enfer.
entre le matin 10 heures trente et le soir 17 heures, Dortmund le jour avec description de l'accès au stand par écrit et à l'envers: j'ai pas trouvé et même les chauffeurs de taxis turcs qui parlaient l'anglais s'y sont perdus. heureusement j'avais l'adresse de l'hotel, et la diablesse de faremoutiers m'attendait (elle avait même prévenu ses copines que j'allais venir: la jeunesse ne doute de rien) l'accueil fut sympa, tant de la part des filles que de l'encadrement de la délégation française. (Apprécié: un club qui vient soutenir sa licenciée hors nos frontières)

le CHOC: en photo c'est déjà super.... en vrais c'est grandiose, en France ça n'existe pas

oui, nous jouons petit bras face au effort déployés par nos amis européens dans leurs infrastructures sportives.
on a le stade de france, le France et le concorde bon pour les deux derniers le rideau est tombé, et ceux qui ont visité l'infrastructure stade de france peuvent penser que tout a été dit dans le vaisseau de beton et que le restant est ébauché.
c'est comme celà. quand 10 villes d'Allemagne sont fichues d'avoir des installations locales comme le stand de Dortmund, en France, nous avons le TNV, Bordeau et Moulin
y'a pas photo nous ne sommes pas sur la même planète.

et puis il y eu le repas de midi spaghetti bolognaise c'est un vocabulaire universel et c'est le seul mot allemend prononcé par les français.
j'ai choisi d'ignorer les textes pour m'en tenir à la chance et à la loterie du "tu vas bouffer quoi ?", j'ai gagné ce qu'il fallait pour stisfaire bouche et estomac. ambiance sympathique, échange socio politique, sur les statuts des sportifs, sur les vies familliales bref ambiance sympa bien que franco française.
et puis il y eu le match:
l'accompagnement discret et distant, les mots échangés, les regards, les gestes, pas la peine de parler, tout est déjà dit, et ce qui reste à dire s'échange par des voies inaudibles et invisibles, si tu savais ma frousse Déborah lorsque tu te coiffais que tu roulais ton bandeau ! mais si tu savais aussi la confiance que je t'accordais en ces moments...
j'ai vécu des moments forts dans ma vie d'entraîneur, mais celui-ci, oh celui ci, comme il est encore présent au moment ou j'ecris ce lignes.

et puis cete fin de match ou en te retournant ton regard et ton visage me transmettaient un: t'as vu? tu peux être fier de moi !
mais aussi un: j'ai tout donné et je le partage avec toi. J'y ai lu la reconnaissance et l'amitié, j'y ai lu le plus bel hommage que l'on m'ai fait. j'étais seul avec toi au milieu de la foule et des tireurs qui achevaient leur match,

ces moments si forts, je les dois à une équipe: la famille de Déborah, et mon club, car tout est parti de là: l'association dans ce qu'elle a de plus noble, dans l'état d'esprit d'un Jean Macé parti apprendre a lire aux peuple analphabète afin qu'il puisse participer vraiment aux élections en sachant ce qu'il faisait, cette notion de citoyenneté conquise par la vie associative au travers du sport, le sport école de la vie la vie responsable active, participatrice,autogérée.
c'est donc à vous tous qui ne participerez jamais à un match international en tant que membre des équipes de France que je vous doit ce grand bonheur. sans vous les sociétaires présents aujourd'hui, et ceux du passé, que l'on ne voit plus ou que l'on rencontre épisodiquement, il n'y aurait pas eu cet événement qui rempli ma vie encore aujourd'hui.

sans vous, et sans Déborah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
les photos de dortmund, la petite histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Délire petite histoire délirante new photos p2
» La petite Histoire d'un Rennes Brest Rennes en vélo couché.
» comme c'est la veillée, une petite histoire...
» Une petite histoire.
» petite histoire alsacienne!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Tir à La Cible :: Autre :: Galerie photo-
Sauter vers: